PIERRE MARIE LEJEUNE, LINEA...

Pierre Marie Lejeune
11/09/2015 - 30/10/2015

Communiqué de presse

Pierre Marie Lejeune se définit comme un sculpteur dessinateur. Sa pratique se situe à la croisée de la sculpture et du design. Ses travaux, qu'il préfère nommer "objets poétiques", sont souvent réalisés en extérieur pour des espaces privés ou publics.

Il vit entre Paris où il est né en 1954 et son atelier en Normandie. En 1983, lauréat de la "Villa Médicis hors les Murs", il passe une année à Louqsor en Égypte. Depuis, il ne cesse de développer un répertoire de formes qui s'apparente à l'écriture d'une sorte d'alphabet virtuel en constante évolution.

Ses matériaux de prédilection sont le métal (acier, inox, laiton... ), le verre, l'eau, la lumière, privilégiant les matériaux bruts en refusant tout aspect ornemental. Ses réalisations sont pour la plupart des pièces uniques et pour une faible part éditées en très peu d'exemplaires. Il s'entoure du savoir-faire de nombreux ateliers qui produisent ses ?uvres à partir de ses dessins et maquettes, tout en supervisant personnellement et de façon très attentive les processus de réalisation. C'est un « chercheur de métiers », toujours en recherche de nouveaux savoir-faire.

Pierre Marie Lejeune a exposé dans plusieurs Musées et Centres d'Art : au Mamac (Nice), à l'Arsenal de Metz, dans les jardins du Château de Breteuil (Chevreuse), au National Museum of China (Pékin), à la Galerie Nationale (Sofia, Bulgarie), au Château Malbrouck à Manderen (site du conseil général de Moselle), à l'Espace Jacques Villeglé (St Gratien), au Séoul Art Center (Corée), à la Maison Aragon-Elsa Triolet et présenté des ensembles de sculptures monumentales dans l'espace public, dans les villes de Bruxelles (Parc Tournay Solvay), Shanghai (People Square), Pékin, Metz, Boulogne-Billancourt, Auvers-sur-Oise.

Il a également réalisé de nombreux projets et commandes en Europe, aux Etats-Unis et en Chine. Son travail est régulièrement exposé par plusieurs galeries importantes en Europe et en Chine, aussi bien dans leur propre espace que dans les foires internationales.

 

Pierre-Marie Lejeune, du principe d'invention

 

Ni sculpteur, ni designer. Pierre Marie Lejeune est catégorique. Il réfute toute qualification qui le cataloguerait dans l'exercice d'une pratique jugée par lui comme réductrice par son appellation. En revanche, il revendique volontiers celle de dessinateur pour ce que le dessin est en amont de toute création. Ne serait-ce qu'en pensée dans sa graphie originelle de dessein, c'est-à-dire de projet, quand l'esprit pense une forme avant de la matérialiser. Le terme de Linea qu'il a retenu pour titre de son exposition vient donc à propos pour nous inviter à considérer son travail à l'aune d'un point de départ.

Ce souci d'une origine passe pour un des vecteurs cardinaux de sa démarche et l'assure tant au rapport des formes retenues que des matériaux mis en jeu d'une permanente régénérescence de sa  production. Structure, construction, nucleus, colonne constituent les éléments formels des pièces présentées ici dans un jeu de déclinaisons qui croisent l'emploi de matériaux réfléchissants comme s'il était toujours question de renvoyer le regard à sa propre expérience perceptuelle.

Pierre Marie Lejeune s'est inventé l'expression d'« objets poétiques » pour désigner la sorte de travaux qu'il réalise quelles que soient leur dimension - à portée de main ou à échelle monumentale - et leur destination - à l'intérieur ou à l'extérieur. Que ceux-ci en appellent à une forme ramassée comme sa série des mains, architecturée comme ses consoles, circulaire et ouverte comme cette figure aux allures de roue solaire, voire de vaisseau spatial qui lui appartient en propre et le signe au premier regard.

L'art de Pierre Marie Lejeune est requis par le jeu d'associations et de combinaisons qui confèrent à ses travaux une dynamique interne : traversée, emboîtement, réflexion, équilibre, etc. Certains sont même chargés d'un potentiel lumineux qui en multiplie les variations. La prédilection de l'artiste pour des formes usinées est à l'égal de son intérêt pour une production d'objets uniques, sinon éditées à quelques exemplaires, qui en appellent à un savoir-faire spécialisé de praticiens avec lesquels il travaille parce qu'il est toujours par l'échange en situation de recherches nouvelles.

Pierre Marie Lejeune présente par ailleurs une série de photographies de sept dessins originaux à l'encre sépia. Tirés en argentique, ceux-ci offrent à voir tout un lot de projets d'oeuvres comme les éléments d'un vocabulaire plastique avec lequel composer. Le choix qu'il a fait de livrer non les feuilles dessinées mais leur image transposée sur papier photo relève d'une volonté de mise en abîme pour restituer au dess(e)in sa nature virtuelle. Il y va là d'une mesure quasi alchimique à l'instar de tous les effets de dématérialisation qui font la spécificité de ses « objets poétiques ». 

À considérer leur diversité et leur singularité, il semble bien au bout au compte que l'oeuvre de Pierre Marie Lejeune est réglée par un principe d'invention au sens premier de ce mot. A savoir qu'elle se nourrit elle-même de la liberté que lui octroie l'artiste dans le rapport sensible et cognitif de ses constituants. Toutefois, si elle s'invente soi-même, elle n'en ignore pas pour autant toute une histoire des formes, sinon de l'art.

 

Philippe Piguet

 

 

Pour toute demande d'informations complémentaires ou de visuels merci de nous contacter par email : info@galeriemessine.com ou au +33 1 45 63 53 72.

 

 

Expositions 2015 

- Installation de deux pièces monumentales, parc de sculptures de Peyrassol et Santo Tirso, Portugal.

Avril 2015 :

- Art Brussels (Galerie Valérie Bach), Bruxelles.

- G Seoul International Art Fair (Art Work Paris-Séoul), Séoul.

Juin 2015 :

- Art Busan (Art Work Paris-Séoul), Séoul.

Septembre 2015 :

- Galerie Messine, Paris.

- Biennale d'Issy les Moulineaux (dans le cadre de l'année France/Corée), Issy-les-Moulineaux.