Merkado, Dans la rétine et après

Merkado
16/03/2012 - 13/04/2012
vernissage 15/03/2012

Dossier de presse

Communiqué de presse

La Galerie Messine est heureuse de présenter une exposition de travaux récents de Merkado.

Depuis 45 ans, Merkado développe sa recherche dans « les territoires non identifiés de la sensibilité, de la mémoire et du langage ». (Pierre Restany)

L'exposition « Dans la rétine et après » regroupe comme concept des œuvres dont le contenu se rapporte au problème de la spatio-temporalité et sa diversité.

Ce sont des grandes oeuvres murales autour de trois thèmes majeurs :
« La mutation »
« Les limites et leur ombre »
« La feuille morte et sa dimension cachée ».

« La mutation »
Deux identités contradictoires forment l'opposition de l'une vis-à-vis de l'autre, elles voient jour dès que l'unité espace est en état de mutation. L'aspect minimal de la superficie colorée en blanc est porteur d'une information capitale mais neutre. En revanche la superficie occupée par des fragments en bois brut forme la densité d'une structure en désordre afin de donner lieu à une nouvelle énergie émergente.

« Les limites et leurs ombres »
Le complexe s'organise comme nécessité cosmologique que ce soit à travers l'oeuvre intitulée la « Percée de l'ombre » ou à partir des triptyques : la mise en situation des nombreux points noirs réalisés en goudron donne à voir leur dimension singulière et non identique. Ils butent sur le mot « limite » qui s'inscrit dans le but de préserver le vide indispensable comme réserve propre à l'esprit, comme distance capitale avant qu'ils soient absorbés par l'espace noir.
Le triptyque rouge est texturé par des traits rouges dont la spontanéité et la vitesse de la mise en oeuvre sollicitent une perception relationnelle.

« La feuille morte et la dimension cachée »
La feuille morte et la théorie des nombres installent le mystère de l'infiniment petit dans un « espace-impasse ». La feuille morte trace l'écoulement du temps.