Alberto Biasi, Oeuvres 1959 - 2008

Alberto Biasi
10/06/2011 - 29/07/2011
vernissage 09/06/2011

Dossier de presse

Communiqué de presse

La Galerie Messine est heureuse de présenter un ensemble de reliefs d’Alberto Biasi. Une sélection d’œuvres de la fin des années 50 à nos jours permettra de découvrir le parcours historique d’un artiste cinétique italien peu exposé en France.

Les œuvres exposées appartiennent à trois périodes importantes de sa recherche artistique : les « Trame » (Trames), les « Rilievi Ottico-Dinamici » (Reliefs optico-dynamiques) et les « Torsioni » (Torsions).


Les premières « Trames » remontent à 1959, à la période qui précède le « Gruppo N ». Il s’agit de superpositions de gazes de coton, de grillages métalliques ou de cartes perforées, tournés graduellement jusqu’à former des constellations variables ou des trames progressives.

Les « Reliefs optico-dynamiques » d’Alberto Biasi sont le développement d’une recherche commencée avec les trames en 1959. Ces créations se composent d’une configuration de lignes et d’une configuration de lumière, situées sur deux plans différents espacés de quelques centimètres. Les deux configurations pouvant être perçues de façon illusoire comme se trouvant sur le même plan, la prolifération d’images résultant de l’interaction entre les deux plans réels est illimitée : les segments opaques au premier plan se chevauchent avec les segments lumineux en arrière-plan, en créant un effet d’aveuglement ; ou bien ils se dédoublent donnant forme à un rayon ; ou encore ils peuvent donner lieu à des phénomènes « d’élision de lumière », et, grâce à un mouvement curviligne, à la formation de veines sombres, telles des spirales.

La conception des « Torsions » remonte à un hommage à Lucio Fontana que l’artiste réalise vers 1960 avecle Groupe N : une toile entièrement découpée en lamelles, puis recomposée avec celles-ci en forme de torsion. Carrées, circulaires ou triangulaires, les  torsions semblent se déformer en fonction de la position de l'observateur. Elles sont composées de lamelles positionnées aux bords d'un support en bois de forme géométrique et ouvertes en un éventail concentrique. Il en résulte un relief qui visse physiquement la lumière et l'espace et qui, en raison de la mobilité de l'œil et de l'imagination visuelle humaine, donne lieu à des configurations géométriques instables.