Présentation

« Mon travail s'attache à l'émergence d'une poésie liée à la lumière et au silence. Il me semble plus approprié de parler ici d'objets poétiques que de sculptures »

Pierre Marie Lejeune

Né en France en 1954, Pierre Marie Lejeune se définit comme un sculpteur - dessinateur. L'artiste fréquente l'École de Beaux Arts de Paris pendant une courte période. Après une année, il décide d'abandonner ses études et fait le choix d'être autodidacte. Sa découverte artistique s'est nourrie ainsi à travers ses rencontres et ses propres expériences. Dans les années 80, sa rencontre avec Niki de Saint Phalle sera déterminante et des liens très forts de travail et d'amitié les uniront jusqu' à la mort de Niki en 2002.

Boursier de la « Villa Medicis hors les murs » en 1983, il séjourne une année à Louxor en compagnie d'égyptologues et d'archéologues français. En Egypte, Pierre Marie Lejeune se rapproche des volumes monumentaux et commence à construire son vocabulaire. Depuis lors, il n'a cessé de développer son répertoire de formes qui s?apparente à l'écriture d'un alphabet virtuel.

Les matériaux utilisés dans ses oeuvres sont source de lumière. L'acier, le verre ou l'eau se prêtent aux jeux de reflets et de formes que l'artiste développe. La lumière et le reflet sont des préoccupations extrêmement présentes dans le travail de Lejeune et jouent un rôle déterminant dans sa lecture.

« Le miroir défragmente le réel et l'alphabet le refragmente, le réorganise, le norme. Le miroir explose tout. Il capture une tranche de réel et la place dans une autre réalité. Pour moi, le miroir ne duplique pas, il fabrique. »

Les sculptures interagissent avec leur environnement en permanence. En extérieur, les éléments de la nature viennent habiller les oeuvres créant des compositions qui se renouvellent chaque jour.

Ces dernières années, Pierre Marie Lejeune a exposé dans plusieurs Musées et Centres d'Art : au Mamac (Nice), à l'Arsenal de Metz, au National Museum of China (Pékin) et présenté des ensembles de sculptures monumentales dans l'espace public, dans les villes de Shanghai, Pékin, Metz, Boulogne-Billancourt, Auvers-sur-Oise.

En 2008, il expose au parc Tournay-Solvay (Espace Européen pour la Sculpture) à Bruxelles. En 2009, la Galerie Nationale à Sofia en Bulgarie lui consacre une exposition personnelle. La même année, le Conseil Général de Moselle et la Shimoni Galerie présente un ensemble de sculptures au Château Malbrouck à Manderen.

Il a réalisé de nombreux projets et commandes en Europe, aux Etats-Unis et en Chine. Son travail est régulièrement exposé par plusieurs galeries importantes en Europe et en Chine.

En mai 2014, il présente son travail à la Maison Elsa Triolet Aragon pour l'exposition Natura Metallica.

En juin 2014, il expose pour